Rechercher
  • Alexandre Weissenbacher

L'Ostéopathie, la cruralgie, sciatique et sciatalgie

On connait très souvent la sciatique, mais beaucoup moins la cruralgie. La première est une douleur ressenti à l'arrière du dos et de la jambe, la deuxième est une douleur essentiellement ressenti à l'avant de la cuisse. C’est très simplifié, mais l’idée est bien là !


La cruralgie : la « douleur de la cuisse »

Quest-ce qu'une cruralgie?


La cruralgie vient du mot crural qui veut dire cuisse. avec le suffixe algie, qui veut dire souffrance, la cruralgie veut littéralement dire douleur de cuisse.


Elle est en général due à une souffrance du nerf crural (ou fémoral) qui innerve l'avant de la cuisse. Sur le plan anatomique, le nerf naît à l'arrière de l'abdomen au niveau du muscle psoas. Comme le reste des nerfs du plexus lombaire, il a nerveuse lombaire, à savoir dans son cas L2-L3-L4. Cela veut dire que des fibres nerveuses de ces nivaux fusionnent pour former un tronc qui deviendra le nerf crural.


C'est un nerf mixte à la fois moteur et sensitif. Il est principalement responsable de l'innervation motrice du quadriceps et dans sensibilité de l'avant du membre inférieur de la cuisse à la cheville



Comment reconnaître une cruralgie


Comme toutes les douleurs neurologique on peut avoir des sensations douloureuses ressenties sur le trajet du nerf à type de tensions, brûlures, électricité, fourmillements, engourdissements.

Bien que les douleurs soit principalement localisé au niveau de la cuisse, il est aussi possible de ressentir des douleurs au niveau de la fesse (face extérieure), de la face interne de la cuisse et de la jambe.

Associé à ça on peut également avoir une douleur dans la zone lombaire c'est ce que l'on appel lombocruralgie,

Dans les cas les plus grave on peut également avoir une perte de force dans le membre inférieur et voir le muscle quadriceps "fondre".


Pourquoi ai je développé une cruralgie

Les douleurs de ce type sont en générale la conséquence d'une compression du nerf soit au cours de son trajet ou au niveau de ses racines.

Ainsi il peut s’agir :

  • d’une Hernie discale qui vient comprimer une racine du nerf à la sortie de la colonne lombaire,

  • d’un conflit entre un muscle (psoas, iliaque) et les racines du nerf.

  • Dans certains cas grave la cruralgie peut la conséquence d'une atteinte tumorale (comme un névrome) qui en grandissant vient comprimer les racines du nerf. De la même manière un hématome peut être responsable d'une cruralgie mais cela ce produit en général dans un contexte traumatique.


La sciatique : la « douleur de la fesse »

Quest-ce qu'une sciatique?

La sciatique comme sont nom l'indique est une souffrance du nerf sciatique. Médicalement parlant, une sciatique est une douleur nerveuse qui suit le trajet du nerf sciatique, soit une douleur dans la fesse, l’arrière de la cuisse et de la jambe et jusqu'au pied. La douleur est souvent très précise comme un trait.



Le nerf sciatique est un nerf du plexus lombosacré. C'est le plus impressionnant nerf du corps de par sa taille et son épaisseur. Il est composé des racines nerveuses provenant de la moelle épinière de L4 à S2.

Il naît au niveau du bassin et poursuit son chemin dans la fesse et la face postérieure du membre inférieur. Lors de son trajet il croise de nombreux muscle, mais en particulier il passe entre le muscle piriforme et le muscle jumeaux supérieur.

Il a un rôle moteur pour les muscles arrières du membre inférieur et la sensibilité postérieur de la cuisse et jambe.


Comment reconnaître une sciatique

Comme pour la cruralgie on retrouve des douleurs à type de tensions, brulures, électricité, fourmillements, engourdissements. sur le trajet du nerf sciatique.

Nous avons donc des douleurs au niveau de la face postérieur de la fesse, de la cuisse, de la jambe, sous et sur le coté du pied.

Dans certains cas la sciatique se complique lombosciatique en commençant au niveau lombaire.

Bien que en général il n'y a qu'un trouble de la sensibilité de la face postérieur du membre inférieur et des douleurs sur le trajet du nerf dans certain cas plus grave on a une perte de force qui se traduit en général par une difficulté à rester sur la pointe des pieds.


Pourquoi ai je développé une sciatique?

Comme pour la cruralgie, les causes de la sciatique sont en général une compression du nerf sciatique ou de ses racines nerveuses à la sortie de la colonne vertébrale ou sur leurs trajets. Mais la cause la plus fréquente de la sciatique est une compression de nerf au niveau de la fesse lors de son passage sous le muscle piriforme.

Un des symptômes le plus fréquent d'une hernie est une sciatique, car les hernies sont très souvent au niveau autour de la racine L5. Mais cela reste à relativisé toutes les sciatiques ne sont pas due à une hernie et bien de nombreuses hernies ne font pas souffrir le patients du tout.


De manière anecdotique on retrouve aussi comme pour la cruralgie des hématomes ou des cancers responsable de sciatique.


Et la sciatalgie alors?


La sciatalgie est également une douleur u nerf sciatique et donne donc des symptômes similaire mais on la distingue de la sciatique car la douleur n'est pas aussi claire et en générale limité à l'arrière de la fesse et de ne descend pas vers les pieds.

Si la douleur s’arrête au niveau de la fesse ou du genou, on parle alors de sciatalgie ou de sciatique tronquée. C’est à dire que la douleur nerveuse n’irradie pas jusqu’au pied. Ce qui est très important pour la différencier de la « vraie » sciatique qui n’a pas les mêmes causes.


La sciatalgie a des causes très similaires à la sciatique mais n'est pas due à une compression des racines du nerf (donc n'est jamais associé à une hernie par exemple). Le piriforme comme pour la sciatique est souvent le principale responsable.


La faible différence entre le terme sciatalgie et sciatique fait que souvent un professionnel de santé vous diagnostiquera sous le terme de sciatique même si vous présentez une sciatalgie. Car la sciatique est plus connu du grand publique et qu'il est plus facile de l'expliquer.




Traitement des sciatiques, cruralgies et sciatalgies

Avant toutes choses l’ostéopathe devra veiller à éliminer toute cause médicale (tumeur, hématome du psoas, hernie). Avec sa connaissance pointue en anatomie il va chercher à comprendre d’où vient la douleur. Ainsi, il aura une approche globale, et ne se concentrera pas uniquement sur le bas du dos.

Le travail ostéopathique va permettre par exemple le relâchement musculaire, la diminution de la pression qu’il peut y avoir entre deux vertèbres lombaires et ainsi rendre libre le passage des nerfs et de leurs racines.

Mais l'ostéopathe peut également travailler sur les vos viscères ou bien traiter des séquelles d’une vieille entorse s’il juge que ces problèmes peuvent perturber votre équilibre !

Lorsque la douleur irradie En différenciant la sciatique et la cruralgie, l’ostéopathe va adapter sa prise en charge.

Afin d’éviter les récidives et de compléter sa prise en charge, l’ostéopathe pourra vous conseiller de faire un bilan de podologie (afin de maintenir une bonne posture) et de travailler avec un kinésithérapeute (pour rééduquer les muscles lombaires et abdominaux).

Il pourra aussi demander au médecin traitant son avis et des examens complémentaires afin de préciser son diagnostique.


Récapitulatif des différentes affections :

  • La cruralgie : la douleur est principalement devant la cuisse et la jambe

  • la sciatique : la douleur est principalement derrière la cuisse et la jambe, et sur le côté (et derrière) le pied.

  • la sciatalgie : la douleur est dans la fesse et derrière la cuisse, et mal définie.

  • la lombalgie : la douleur est dans le bas du dos, et ne descend pas dans la fesse ni dans les jambes.

0 vue

LE CABINET

NOS HORAIRES

NOUS CONTACTER

  • White Facebook Icon
  • White Google+ Icon